Demande-t-il.

Eh bien, et moi, je suis la seule du lycée à peu près satisfaite de son emploi du temps - même si j’aimais bien le mercredi matin, même si entre lundi et vendredi, j’avais demandé l’autre… deux jours de liberté, dont un de tranquillité, c’est bien. Il n’y aura plus de semaine C!

C’est la gloire pour les Lettres Classiques (ça vaut les majuscules): il y a dans le groupe Grec-Latin 2nde pas moins de 24 élèves ! Historique. Bon, le voyage projeté y est sans doute pour beaucoup, et puis n’oublions pas qu’il y a au moins deux groupes dans ce groupe… Et que ça va être sportif… j’ai toujours eu des cours de grec avec des sous-groupes, jusqu’à quatre programmes en même temps… mais jamais avec autant d’élèves, autant dire une classe complète! Vingt-quatre élèves, dont 66% de garçons, autre curiosité. Et, cerise sur le gâteau, une élève est venue d’une autre académie (située il est vrai à une petite vingtaine de kilomètres) exprès pour le latin ! Non mais vous vous rendez compte ?

Je ne les ai pas encore eus, mes cours ne commencent que jeudi. Mais cinq ou six d’entre eux sont les enfants de gens que je connais. J’ai même déjà fait, ça me revient soudain, il y a à peine neuf ans, des batailles de polochons avec l’un d’entre eux ! Bref, ça va bricoler, mais il faut que ça fonctionne.

Même chose en Terminale, mais j’ai déjà pisté le bon créneau pour rajouter une heure là où il faut, pour les deux spécialistes - les fous - qui vont à eux deux décupler ma charge de travail, à la fois en Latin et en Grec. L’heure existe, tout va bien.

Quant au reste… je me sens étonnamment étrangère à toute l’agitation de rentrée, je vois se dresser les dysfonctionnements sans que ça m’empêche de dormir, je me sens un détachement… Comme si toute mon énergie se concentrait sur les choses primordiales : m’envoyer un recommandé à moi-même, colorier avec soin dans les listes de classes les élèves de mes groupes, veiller au respect du même code de couleurs dans mon carnet de notes, câliner Boro et Gridoux à doses à peu près égales (Schrödinger est moins demandeuse). Penser à rentrer la couverture bleue après avoir travaillé sur l’herbe à la mi-ombre, aller au lit tôt. Tant que je peux.